Passer au contenu principal

Mes études de commerce à Bath

Le parcours de Constance, étudiante en Management en Angleterre

Je m’appelle Constance et j’ai 20 ans. Je suis en troisième et dernière année en licence de Management à l’Université de Bath. Quand j’étais au lycée, partir étudier en Angleterre n’était pas dans mes plans. Partir seule, à peine majeure, dans un pays étranger, où l’on parle et étudie dans une langue qui n’est pas la nôtre, était effrayant. Et puis, je parlais franchement mal anglais, il faut se l’avouer ! Durant la Terminale, quelques amis avaient déjà fait leur inscription sur UCAS, alors je me suis penchée sur la question. Les quelques personnes de mon entourage qui étaient déjà parties, revenaient enchanter de cette expérience et vantaient les qualités du système scolaire britannique. Le schéma académique français ne m’enchantait pas, alors j’ai décidé de postuler en Angleterre.

Pourquoi avoir choisi l’université de Bath ? 

J’hésitais entre Londres et Bath pour mes études. Venant de Paris, Londres me paraissait un bon choix, puisque c’est aussi une grande ville. Cependant, je me voyais plus sur un campus pour mes études et c’était particulièrement ce critère qui a joué. J’étais aussi vraiment intéressée par les notes de satisfaction données par les étudiants, et Bath apparaissait en numéro un. Elle était aussi très bien classée pour le cursus que j’avais choisi, Bath étant classée 2ème au Royaume-Uni en Management. Des amis avaient déjà étudié dans cette ville, elle ne m’était pas inconnue. Le cadre de vie semblait également très sympa et la ville superbe. Ces critères ont joué aussi. Quand l’offre de Bath est arrivée, c’était plutôt un choix évident pour moi.

Êtes-vous contente de votre choix de programme ?

Oui et non. J’ai choisi d’étudier le management pour mon Bachelor car je ne savais pas exactement dans quel secteur je voudrais me diriger plus tard. Venant de ES (économique et social), un Bachelor de Sciences est le meilleur moyen de ne pas se fermer de portes si on est encore indécis. 

Rapidement, vous êtes amenés à choisir des options permettant de vous orienter vers vos spécialités favorites : marketing, négociation, économie… Le catalogue est varié et chacun y trouve son compte. Cette licence vous apprend une certaine rigueur ainsi que les rudiments du commerce et de la gestion. Mais je me suis vite rendu compte que tous ces cours étaient essentiellement de la théorie et je ne me suis pas sentie complètement conquise par ces matières. C’est assez général comme cursus, ce qui est à la fois un avantage et un inconvénient.

La plupart des universités anglaises fonctionnent de telle manière que la note obtenue en première année ne compte pas, il suffit juste de valider. Je conseille donc aux étudiants de profiter de cette année et de s’amuser. Dans mon cas, la note que j’ai obtenue en deuxième année compte pour 30 %, et celle de la dernière année pour 70 %. Mais bien sûr, ces ratios peuvent changer en fonction des différents cursus.

En deuxième année, j’ai donc commencé à travailler un peu plus. Dans mon cours, en management, il faut travailler beaucoup pour obtenir une très bonne note, mais pour « passer », c’est relativement facile. Bien sûr, ce n’est pas évident non plus, il y a toujours beaucoup de travail à faire, mais il n’est pas nécessaire de travailler dur tout le temps, pour être honnête. La charge de travail dépend vraiment du cours. En moyenne, je ne passe pas plus de deux heures par jour à travailler. Cela dit, à cette époque de l’année (à la fin de l’année), j’ai encore des ‘essais’ à faire, des examens à venir et je travaille un peu plus, mais c’est tout à fait faisable. Donc si vous étudiez le business, les sciences politiques, les langues, ce genre de sujets, ce n’est pas trop difficile. Mais je pense que si vous voulez faire de l’ingénierie, de la comptabilité, de la finance, de l’économie, la charge de travail devient un peu plus lourde.

La vie étudiante sur le campus de Bath

Le campus est situé à 10 minutes en bus de Bath. C’est tout le temps rempli d’étudiants et il se passe plein de choses. Le campus est comme une petite ville en elle-même : il y a un bar, un supermarché, des restaurants. Il y a tellement d’activités proposées : sportives ou artistiques. Le campus dispose d’un gymnase, d’équipements de sport, de terrains de tennis, squash, foot… L’expérience est assez surprenante au début, on se dirait un peu comme dans une université aux États-Unis

Chaque faculté a son propre bâtiment, et le cœur du campus comprend une bibliothèque ouverte 24h sur 24, vue sur le lac (the place to be). Ce que j’aime particulièrement ce sont tous les endroits un peu cachés de l’université : des salles avec des canapés, des petits cafés etc. On peut toujours trouver l’ambiance que l’on souhaite, pour travailler ou se reposer. 

Bath est une ville universitaire, avec ses 2 universités : Bath Spa et University of Bath, l’ambiance est assez festive et détendue. Il y a pleins de bars et boîtes, on en découvre souvent, même en dernière année. On a aussi plusieurs discothèques selon les jours. Le lundi et le vendredi, c’était le second Bridge (passage obligé des étudiants), le mardi Opa, le jeudi Zero Zero (où toutes les communautés européennes se retrouvent). Vous ne vous ennuierez pas, c’est sûr. Il y avait également un endroit que nous aimions beaucoup, le Bell Inn, qui était plus alternatif, du genre bar taverne, qui faisait des petits concerts ou des open mic night (à tour de rôle les gens prenaient le micro pour raconter des blagues), c’était cool. Autrement pour une ambiance plus détendue, nous allions à Wall&Wood House, qui dispose d’une terrasse au dernier étage, très sympa quand le beau temps est au rendez-vous ! Mais vous aurez le choix, avec la ribambelle de pub anglais, pas chers, que composent la ville.

Et bien sûr, les fêtes à la maison. Les logements à Bath ne sont pas que des appartements mais aussi des petites maisons de rez-de-chaussée avec un jardin pour beaucoup d’elles, donc vous ferez plus ou moins la fête dans certaines d’entre elles.

La ville, évidemment, je la recommande, elle est impressionnante. C’est très joli, on se dirait dans un film ou dans un vieux roman. Il y a quelques monuments à visiter impérativement, comme les thermes romains ou l’abbaye de Bath qui est spectaculaire. La ville en soi est un musée grâce aux maisons et à la structure. Sans oublier le Royal Crescent qui est hallucinant, le monument par excellence de la ville et le Victoria Park. 

Petit conseil : Allez à Alexandra Park, on peut avoir une vue sur Bath le soir avec des superbes couleurs, c’est sympa !  

Quels conseils pour les futurs étudiants ? 

Soyez assidus au lycée, car les notes finales que vous recevez au lycée sont en fait beaucoup plus importantes que celles que vous obtenez à l’université. Je sais que j’ai travaillé dur au lycée, et j’en suis très heureuse car cela m’a permis d’entrer à l’université de Bath, dont la réputation n’est plus à faire, et cela me donne des opportunités. Beaucoup de mes amis de Bath vont poursuivre des études, comme des masters à Sciences Po ou autres, qui auraient été inaccessibles autrement. Je recommande donc aux étudiants qui sont encore au lycée de faire de leur mieux pour avoir le choix, car une fois que vous y êtes, la pression diminue, puisque les études dans une bonne université ouvrent déjà des possibilités.

Deuxième conseil, investissez-vous dans votre université. Participez à de nouvelles activités, inscrivez-vous dans des associations et faites des activités sportives autant que vous le pouvez. Soyez curieux, et amusez-vous. Parce que ça passe vite, et vous serez diplômé en un rien de temps. Donc profitez !

Mes projets à l’issue de ma formation à Bath ? 

J’ai envie de continuer à étudier. Ce qui m’a le plus manqué dans mon cursus, c’était la diversification des matières. J’aime aussi bien les maths que l’histoire, mais je me sens davantage littéraire que scientifique. Alors, j’ai décidé de rentrer en France et de commencer une double licence Droit et Histoire de l’art à la Sorbonne. Je reviens grandie grâce à cette expérience à l’étranger. J’ai formé un réseau d’amis et professionnel dans une autre langue et je sors de cette aventure très enrichie. C’est une expérience que je recommande à tout le monde ! Maintenant je me sens complètement à l’aise en anglais et l’idée d’aller vivre dans un autre pays pour continuer mes études ou pour y travailler ne m’effraye pas, au contraire.  

Envie de rejoindre Constance à l’université de Bath ?