Passer au contenu principal

L’impact du Brexit sur les études au Royaume-Uni

Depuis 2016 les actualités européennes sont dominées par la saga du Brexit. Si, en 2020, c’est plutôt la Covid-19 qui occupe la une des journaux, il n’en reste pas moins que la période de transition du Brexit arrive à son échéance le 31 décembre 2020. Dès le 1er janvier 2021, d’importants changements sont à prévoir pour vos études au Royaume-Uni. Nous résumons les grandes lignes pour vous ci-dessous !

L’introduction d’un visa étudiant

Si vous êtes européen et que vous arrivez au Royaume-Uni après le 1er janvier 2021, il sera désormais nécessaire de faire une demande de visa étudiant (Student Visa). Cette demande se fait intégralement en-ligne et une nouvelle plateforme sera disponible sur le site du gouvernement britannique dès le 5 octobre 2020.

La France étant considérée comme un pays à faible risque, la procédure de demande de visa sera simplifiée, mais vous devrez tout de même être en mesure de fournir :

  • Passeport biométrique à jour
  • Confirmation de votre place à l’université (CAS)
  • Copies officielles de vos relevés de notes & diplômes
  • Des relevés bancaires récents, montrant que vous êtes en mesure de financer vos études et la vie sur place

La demande de visa est à faire une seule fois et sera valable pour la durée de votre diplôme, mais la démarche n’est pas gratuite. En effet, comptez 348 GBP de frais de dossier, ainsi qu’un supplément annuel de 470 GBP, qui est votre contribution au système de santé britannique. Cette contribution ne vous dédouane pas de la souscription d’une assurance étudiante, que nous vous recommandons fortement !

Quelques nouvelles restrictions

Les entrées et les sorties du territoire seront moins souples que par le passé et prévoyez donc un temps d’attente en arrivant sur le sol britannique ! Toutefois, la plus grande restriction pour les étudiants et certainement l’accès aux jobs. Votre visa étudiant vous permettra de travailler au Royaume-Uni pendant vos études, mais vous serez limités : 20h par semaine maximum pendant la période scolaire, et autant que vous le souhaitez pendant les vacances.

Si vous souhaitez rester au Royaume-Uni après vos études, alors là aussi, prévoyez du changement. Ce droit ne vous sera plus acquis d’office et vous aurez une nouvelle demande à faire après l’obtention de votre diplôme universitaire. Le Graduate Route vous permet de rester travailler 2 ans sur le sol britannique à l’issue de vos études de niveau Bachelor (L3) ou Master (Bac +4/5).

L’évolution des frais de scolarité

L’impact le plus dommageable du Brexit est certainement l’évolution des frais de scolarité. Jusqu’ici, les étudiants européens bénéficiaient d’un statut spécial, qui leur permettaient de s’acquitter des mêmes frais que les étudiants locaux. Il faut savoir que les universités britanniques appliquent deux barèmes pour les frais de scolarité : les home fees pour les britanniques, et les international fees pour les autres.

Alors que les frais locaux sont plafonnés à 9250 GBP/an pour les programmes post-bac, il n’existe aucun plafond pour les frais internationaux. Les universités sont donc libres de fixer elles-mêmes ces frais de scolarité. Aujourd’hui, les programmes les plus abordables sont facturée 11-12,000 GBP aux étudiants internationaux. Chez la majorité des universités, les frais locaux sont doublés (circa 18,000 GBP/an) et certaines universités très bien classées (Oxford, Camdridge, UCL, King’s, Imperial, Warwick…) se permettent même de tripler la scolarité (27,000 GBP/an).

A l’heure où nous publions cet article, nous attendons de savoir si certaines universités chercheront à rester attractives pour les étudiants européens en introduisant des bourses ou des réductions. Pour le moment, nous ne savons pas ce qu’il en sera exactement. Affaire à suivre…

La rentrée de janvier 2020 : une opportunité à saisir !

Sachez que de nombreux programmes proposent une rentrée en janvier et que ceci peut-être un très bon plan pour vous en 2020-21. En effet, la rentrée de janvier 2021 est soumise aux mêmes conditions que la rentrée de septembre 2020. C’est à dire que vous pourrez encore bénéficier des frais de scolarité locaux pour l’intégralité de votre programme d’études !

Nous organisons un webinar à ce sujet le 15 octobre à partir de 17h30, avec la participation de Josh Ibrahim de Queen Mary University of London. Cliquez-ici pour vous inscrire à cette session d’information !

De surcroit, si vous vous organisez de sorte à arriver sur le sol britannique avant le 31 décembre 2020, vous pourrez demander le statut de résident et ainsi disposer de tous les mêmes droits que les résidents britanniques. Aucune restriction pour le voyage (pas de visa), possibilité de travailler librement pendant vos études, le droit de rester vivre au Royaume-Uni après votre formation, et des frais de scolarité très compétitifs !

Une question sur le BREXIT ou la rentrée de janvier ?