Passer au contenu principal

Mes études de musique et de songwriting

Rencontre avec Carmen, étudiante à BIMM

Bonjour Carmen, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

J’ai actuellement 18 ans, je suis en première année d’un degree en songwriting à BIMM Brighton, et mes passions correspondent un peu à ce que j’étudie, c’est à dire la musique en général.

Pourquoi as-tu choisi cette destination ? 

Je voulais étudier en Angleterre depuis longtemps pour la langue et la culture mais aussi et surtout pour la musique car l’Angleterre est un des berceaux de la musique, beaucoup plus qu’en France.

J’ai toujours voulu faire de la musique. J’ai commencé par faire de la musique classique de mes 5 à 14 ans en faisant du solfège, violoncelle, orchestre, danse, chorale. À 14 ans j’ai appris en autodidacte la guitare et la basse et j’ai commencé à composer à ce moment-là. C’est à l’âge de 15 ans que j’ai commencé à chercher des écoles de musique actuelles. J’ai pu découvrir la BIMM Brighton, dans laquelle j’ai pu faire des summer school chaque été entre mes 15 et 17 ans, et c’est cette expérience qui a boosté mon envie d’y rentrer.

people near seashore viewing sea

Peux-tu nous décrire ta vie étudiante ? Qu’est-ce qui change par rapport à la France ?

Nous avons des cours établis sur 3 jours seulement mais il nous est conseillé de travailler à l’extérieur de nos cours (musicalement ou autre). Le rythme est assez intense mais passionnant je trouve. Le point qui contraste vraiment avec la France est l’école en elle-même car il n’y a pas d’école de ce genre. Je dirais également que l’organisation est meilleure également dans le système anglais.

En première année nous avons des cours pratiques et théoriques (pour le songwriting). C’est à dire des cours de composition où on amène notre chanson et on l’arrange avec des « session musicians ». On a aussi des cours d’histoire de la musique contemporaine, de la théorie musicale, des cours visant à améliorer son « lyrics writing », « top line melody », etc.

De ce que je sais pour ce cursus-là, la seconde année est davantage théorique et moins pratique. Mais sachant que l’on doit avoir des projets ou groupes à l’extérieur, on joue beaucoup car on fait des répétitions ou des concerts. On peut également auditionner à chaque trimestre au concert de la BIMM qui organise un showcase et permet de faire du networking.

C’est toi la city guide, quels sont tes bonnes adresses à nous conseiller à Brighton ?

  •  Pour aller voir des concerts : The hope and ruin, Green door store, Bees Mouth, The Prince Albert…
  •  Pour se balader : le Seafront, North Laine, Seven Sisters (prendre le bus pour y aller)
  •  Et pour le shopping : Churchill square, ou bien le quartier quartier de North Laine pour les boutiques vintage.

Qu’est-ce que cela t’a apporté de faire tes études à l’étranger ? 

Partir à l’étranger m’a apporté une ouverture d’esprit, et plus de culture générale. Cela m’a également donné l’opportunité de faire du networking, ce qui est extrêmement important dans mon projet de travail en général.

Quels sont tes conseils pour celles et ceux qui envisageraient de partir comme toi ? 

Prévoyez le plus à l’avance comme ça vous n’aurez pas à stresser et pourrez profiter au maximum. Acceptez des choses différentes : par exemple si vous croisez d’autres français n’allez pas QUE avec eux.

Où te vois-tu dans 5 ans ? 

À Brighton puisque je m’y plais plus qu’en France. Mon projet est d’être musicienne et auteure compositrice interprète et d’en vivre.

Merci à Carmen pour ce beau retour d’expérience. Nous vous donnons rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle study expérience. Pour échanger avec Carmen, ainsi que d’autres étudiants partis étudier à l’étranger, rdv sur la communauté privée mystudyex sur Facebook !

Une question sur les études de musique à l’étranger ?