Passer au contenu principal

Etudier la psychologie en Angleterre

Témoignage d’Olivia, inscrite à University of East Anglia

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ? 

Je m’appelle Olivia, je viens d’avoir 18 ans et je fais en ce moment un cursus de cognitive psychology à UEA (University of East Anglia) à Norwich en Angleterre. Je n’ai pas de passe-temps particulier à part la musique et les films, et je viens de commencer la boxe, le tir à l’arc et la danse classique dans les clubs de l’université (une combinaison un peu particulière!).

Pourquoi as-tu choisi cette destination ? 

J’ai toujours rêvé de faire mes études dans un pays anglophone et de vivre la vraie vie d’étudiant et habiter sur un campus. Je suis venue pour la première fois en Angleterre pour mes 11 ans et suis tombée amoureuse du pays, ensuite j’ai découvert leur système d’éducation qui me paraissait très intéressant et plus encadré que le système français. Et puis ce n’est qu’à quelques heures de transport de Paris, que demander de plus?

J’ai commencé à visiter des universités il y a un peu plus de deux ans et j’ai eu l’opportunité de visiter deux fois UEA et chaque fois j’ai trouvé le campus dynamique, pratique et toutes les personnes que j’ai rencontrées me disaient à quel point c’était bien d’y habiter et d’y étudier. Le choix a été vite fait 🙂

Peux-tu nous décrire ta vie étudiante ? Qu’est-ce qui change par rapport à la France ?

La vie étudiante ici est totalement différente de celle que mes amis français ont, surtout pendant cette pandémie. Pour commencer, j’ai encore des cours en présentiel. Pour mon cursus, je n’ai qu’un « tutorial » par semaine en personne mais certains de mes amis de l’université dans d’autres cursus (pharmacy, computer science, law…) en ont davantage. Le fait de vivre avec des personnes de son age également change beaucoup du système universitaire français où chacun rentre chez soi à la fin de la journée. Je ne suis ici que depuis 2 mois mais entre le fait d’habiter ensemble et de ne pas vraiment pouvoir sortir, je me suis énormément rapprochée de mes flatmates et des autres personnes dans ma résidence. On a récemment « créé » un espace de travail dans la cuisine.

Peu importe l’heure de la journée il y a toujours 90% de chance de trouver une ou plusieurs personnes en train de travailler, ce qui motive le reste à travailler (et j’ai eu la chance que deux de mes amies qui habitent dans mon appartement fassent le même cursus que moi, ce qui fait qu’on fait tous nos cours ensemble). La plupart de mes cours de cette année sont pré-enregistrés, ce qui est pratique en tant que nouvelle étudiante à l’étranger n’ayant jamais étudié la psychologie. Je peux donc revenir en arrière si je ne comprends pas ce que le professeur dit, ou juste si j’ai besoin d’un peu plus de temps pour prendre mes notes.

C’est toi le city guide, quelles sont vos bonnes adresses et bons plans à nous conseiller ?

Il y a tellement de jolis endroits à découvrir à Norwich et sur le campus! En termes de balades, Eaton park est un parc juste à côté du campus, c’est super joli pour se promener à pied ou en vélo, le lac du campus est également un incontournable! Sinon le centre-ville de Norwich est super diversifié, on y trouve de quoi satisfaire tout le monde : des centres commerciaux, des friperies/charity shops, des restaurants, des bars, des cafés…

Il suffit de marcher et regarder autour de soi. Personnellement, je suis allée quelques fois au café « Artel » que j’ai adoré! Le bar Cecilia’s est également un incontournable, une décoration toute rose avec des cocktails exotiques! Parfait pour une soirée en ville.

Qu’est-ce que cela t’a apporté de faire tes études à l’étranger ? 

Faire mes études à l’étranger m’a déjà apporté énormément. Mon niveau d’anglais s’est bien amélioré, surtout en terme de prononciation. De plus, ça m’a permis de faire des rencontres de gens qui viennent du monde entier. Certains de mes amis les plus proches ici viennent de Grèce, de Chypre, de Belgique et de Finlande ! Sans compter les Britanniques bien sur. Ca m’a également fait prendre pas mal de maturité et d’indépendance : devoir faire ses propres courses, ses propres lessives, ses propres repas, apprendre à gérer son argent et son budget… Ca change d’habiter chez ses parents !

Quels sont tes conseils pour celles et ceux qui envisageraient de partir comme toi ? 

Je ne peux répondre que le même conseil que quasiment tous les étudiants à l’étranger donnent : lancez-vous, donnez le meilleur de vous-mêmes et ne soyez pas déçus si vous n’avez pas votre premier choix. Parfois le deuxième est bien mieux que ce qu’on peut imaginer.

Si c’était à refaire, qu’est-ce que tu changerais et pourquoi? 

Alors là c’est simple, je ne changerais rien ! Tout ce que j’ai fais m’a permis d’arriver ici dans une université où je me sens comme à la maison avec des gens qui sont devenus comme une deuxième famille, il n’y a rien que je pourrais ajouter à ça !

Où te vois-tu dans 5 ans ? 

C’est une question assez difficile pour moi, je n’ai planifié que les 3 prochaines années et ne sais pas encore si je souhaite rentrer en France pour poursuivre mes études en master (en neuropsychologie) ou si je souhaite les finir en Angleterre. Si je reste en Angleterre j’aimerais bien étudier à Londres, afin de voir la différence entre la « campagne » et la capitale en termes de vie étudiante !

Merci à Olivia pour ce beau retour d’expérience. Nous vous donnons rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle study expérience. Pour échanger avec Arnaud, ainsi que d’autres étudiants partis étudier à l’étranger, rdv sur la communauté privée mystudyex sur Facebook !

Crédits photos : instagram.com/ uniofeastanglia, instagram.com/visitnorwich