Skip to main content

Une université américaine tente de régler les problèmes de couple…

« Messieurs-dames, vous avez choisi ?

– Perso, je vas prendre l’oeuf mayo en entrée, et en plat le steak tarta…

– Attend, Doudou, je sais pas encore ce que je veux… Vous pouvez revenir dans 5 minutes, monsieur ? »

Tandis que vous voyez le serveur faire demi-tour et retourner auprès du barman, votre estomac commence à émettre des sons bizarroïdes, entre l’évier qui se vide et une porte qui grince, et signalant que – Allô, quoi ! – c’est l’heure d’avaler une demie livre de barbaque. Vous regardez votre copine et, l’espace d’un instant, vous vous demandez si vous n’allez pas tout simplement lui laisser tout l’après-midi pour se décider et vous faire un Golden Menu au McDo et le dernier film de Bruce Willis…

Heureusement, il y a – non pas Findus – mais la Carnegie Mellon University. Attendez… Quoi ?? Et bien, si. Vous n’êtes pas sans savoir que de plus en plus de grandes écoles ou universités se sont mises à ouvrir des campus délocalisés. On pense, notamment, au campus Singapourien de l’ESSEC,  ou à celui de HEC au Qatar. Et bien, d’autres établissements se sont lancés dans l’aventure, y compris la Carnegie Mellon University, 22ème université américaine au classement US World and News Report, originaire de Philadelphie, mais aussi présente… à Adélaïde, en Australie. Jusque là, vous allez me dire, « Ok, mais quid de mon steak-frites ? ».

 

Minute, papillon, j’y arrive…

 

La CMU (Carnegie Mellon University, pas la couverture de maladie universelle…) d’Adélaïde a développé plusieurs programmes en technologies de l’information et en business, où revient un cours qui pourra peut-être vous sauver d’une crise d’hypolgycémie : Decision Making Under Uncertainty (« prise de décision dans l’incertitude »). Vous aurez la possibilité de pratiquer « l’évaluation de sensibilité » (le cas présent, savoir si vous vous prenez une tawache en pleine face si vous vous exclamez « Chérie, décides-toi, tu me gonfles »), ainsi que d’utiliser une « Boule de Crystal ». En cas d’échec, vous pourriez suivre le cours Power and Influence (« Pouvoir et Influence »), qui vous permettra de répondre aux questions suivantes : « Qui a [le pouvoir] ? Comment l’obtient-on (et comment le garde-t-on?) ? ». Il est fort possible que votre copine connaisse déjà les réponses à ces questions…

 

Bref, dans l’éventualité où vous n’auriez pas les sous ou le temps pour suivre ce cursus qui pourrait sauver votre couple, je vous souhaite bonne chance. En revanche, si vous veniez à quitter la France pour rejoindre la CMU, n’hésitez à pas à me faire suivre vos histoires avec vos nouvelles copines locales, avec qui vous aurez appris à gérer la crise du déjeuner…

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guide Logo ICEF Logo Australia Future Unlimited Logo New Zealand Education Logo PIER Logo Quality English