Skip to main content

Profiter au maximum de son année à l’étranger en 6 conseils

Partir pour la première fois à l’étranger est une expérience dont on se souvient à vie. C’est parfois même un tournant décisif sur un plan personnel et professionnel. Il n’est pas rare, pourtant, que certains regardent leurs années d’échange universitaire avec mélancolie, se disant qu’ils auraient pu en tirer plus. Alors comment profiter au maximum de son année à l’étranger ? Voici quelques conseils à lire avant votre départ.

  1. Sachez pourquoi vous partez

Cela paraît évident, et pourtant ! Il est essentiel de connaître ses propres objectifs et surtout d’être sincère avec soi-même. Cette année compte t-elle dans vos notes finales ? Votre but est-il de valider des matières et d’obtenir d’excellents résultats ou simplement de revenir bilingue et de découvrir une autre culture ? En étant conscient(e) de vos objectifs dès le départ vous avez beaucoup plus de chance de profiter au maximum de votre année d’échange.

  1. Ne restez pas avec des français !

Au départ il peut-être plus facile de rester avec ses compatriotes que d’aller rencontrer les locaux. Sachez que c’est aussi le meilleur moyen de ne faire pas ou peu de progrès dans la langue. Si vous avez choisi de séjourner à l’étranger, pourquoi diable resteriez-vous avec des français ? Ça n’a aucun sens ! Prenez votre courage à deux mains et allez parler aux étudiants natifs ; inscrivez-vous aux clubs et associations qui vous intéressent pour rencontrer de nouvelles têtes, et fuyez les français comme la peste !

  1. Gardez un œil sur votre budget

Ceci est d’autant plus vrai si votre année est financée par une bourse, ou si vous n’avez pas la possibilité de travailler sur place pour gagner un peu d’argent de poche. Soyez vigilant(e) et établissez un budget mensuel basé sur vos ressources pour l’année. Il vaut mieux dépenser un peu moins en sorties ou en shopping et gardez des sous pour voyager et découvrir le pays. Il n’y a rien de pire que d’avoir dépensé tout son budget au bout de 4 mois et de passer le reste de son séjour à se priver.

  1. Offrez vous un peu d’expérience professionnelle

Une année d’études à l’étranger c’est une belle ligne sur un CV. Mais devinez quoi : une expérience professionnelle c’est encore mieux ! Si votre visa et le temps vous le permettent, cherchez un stage ou un job dans une entreprise locale. Il n’est pas rare que votre université d’accueil vous assiste dans ce genre de démarches. Non seulement vous obtiendrez une expérience professionnelle à l’étranger, mais vous ferez aussi de nouvelles rencontres, et vous gagnerez un regard neuf sur votre secteur d’activité et le marché du travail en général.

  1. Tisser des liens

En suivant le conseil n˚2, vous créerez certainement des amitiés durables. Un an à l’étranger ne signifie pas qu’il faut dire adieu à vos nouveaux amis une fois venue l’heure de rentrer en France, bien au contraire. J’ai créé des amitiés très forte pendant chacun de mes échanges. Résultat, j’ai toujours un endroit pour dormir quand je retourne au Mexique, et je suis conviée à des mariages tout autour du monde (le prochain est à Los Angeles). Ne pensez pas qu’il est inutile de tisser des liens ou de s’attacher pendant votre année à l’étranger sous prétexte que vous n’êtes là que pour une durée déterminée. Ces amitiés sont susceptibles de durer toute une vie et seront des opportunités pour continuer à voyager.

  1. Ouvrez votre esprit

Selon le pays où l’on réalise son échange, le dépaysement peut-être plus ou moins brutal. Il est important de gardez un esprit ouvert et positif pour profiter au maximum de votre année à l’étranger. Ne vous braquez pas aux moindres différences culturelles et ne critiquez pas les spécificités de votre pays d’accueil devant vos nouveaux amis. Il n’y a rien de pire que d’établir des comparaisons pour conclure que : « c’est mieux en France. » En appréciant objectivement les différences culturelles auxquelles vous êtes confronté(e), vous rentrerez avec un esprit critique (dans le bon sens cette fois-ci) et ramènerez avec vous des comportements positifs peu ou pas appliqués en France (respecter les files d’attente par exemple).

 

Une année à l’étranger c’est court, parfois trop court ! Alors vivez-la à fond, soyez organisé(e), et surtout, ouvert au changement et aux autres !

Vous avez d’autres conseils à partager ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous faire part de vos propres expériences et astuces.

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guide Logo ICEF Logo Australia Future Unlimited Logo New Zealand Education Logo PIER Logo Quality English