Skip to main content

Mettez-vous au service de votre communauté à l’étranger

Salut à vous ! Aujourd’hui je voudrais aborder la question du bénévolat pendant un séjour d’études à l’étranger. Parce que c’est important de donner, quand on a eu la chance de recevoir, voire même quand on ne l’a pas eu. En effet, le bénévolat, ce n’est pas seulement bon pour la communauté : c’est bon pour vous ! Alors, hop !, on met son plus beau T-shirt de Woodstock, ses lunettes fumées et son médaillon Peace-and-Love… On part à l’assaut des assoces et autres centres communautaires !

J’avais déjà abordé le sujet dans mon post Etudier à l’étranger au rythme du campus universitaire. Pendant un cursus à l’étranger, c’est important de sortir de sa bulle et de participer à la vie de la communauté, parce que ça contribue à faire de votre séjour une expérience à part, mémorable. Par ailleurs, c’est indéniablement une manière de se faire des nouveaux amis. Cela étant, j’ai récemment pu discuter et lire sur le sujet, et je me suis rendu compte d’autre chose. Au-delà d’élargir votre cercle de proches, faire du bénévolat vous permet d’évoluer plus vite, tant d’un point de vue personnel que professionnel.

Je m’explique : lors de mon arrivée aux Etats-Unis, j’ai été étonné de voir autant d’offres d’emplois  (surtout dans le business) demandant une expérience dans le bénévolat. Parce que j’en ai fait pas mal (dans le sport, dans les associations étudiantes, dans la francophonie ou dans le social), j’ai eu accès à des jobs qui ne m’auraient pas été ouverts si j’avais fait l’impasse sur ces expériences. Par curiosité, il m’est arrivé de demander à un employeur la raison pour laquelle il avait inclus cette mention dans son offre d’emploi. Sa réponse, c’est qu’il considérait que ça témoignait d’une forme de leadership. Par définition, le bénévolat, ça revient à mettre les autres avant soi-même, donc embaucher un manager qui en a fait, c’est s’assurer en partie que ce dernier soit un leader équitable qui n’impose pas son égo à ses équipes.

Par ailleurs, le bénévolat, c’est une manière d’acquérir de nouvelles compétences. Toujours aux US, j’ai eu l’occasion de participer à un programme destiné à aider les membres de la communauté à remplir leurs fiches d’impôts. Certaines personnes se perdent dans les différents formulaires et ont besoin de quelqu’un pour les guider, corriger les erreurs et leur éviter un redressement fiscal. Sans ce programme, je n’aurais jamais appris à utiliser certains outils informatiques propres au secteur des taxes américaines, de la même manière que je n’aurais pas pu être formé à certaines techniques et méthodes comptables. Une bloggeuse que j’apprécie, Admin Bandit, faisait d’ailleurs un petit résumé sur son site, que je vous invite à consulter.

Enfin, le bénévolat, c’est bon pour le « citron » (la tête, quoi…) ! Je parlais à un ami masseur l’autre jour, qui sortait d’une formation en médecine traditionnelle chinoise, et il me faisait par du fait que dans cette discipline, on considère que rendre service à la cité contribue au bienêtre. Je ne suis pas spécialiste en la matière, mais – en effet – quand je ressors d’une expérience bénévole, je me sens plus détendu, parce que j’ai l’impression d’avoir fait quelque chose pour améliorer mon karma… Pas vous ?

Bref, lors de votre cursus à l’étranger, sautez le pas et faites du bénévolat ! Vous en ressortirez plus riche, à bien des points de vue !

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guide Logo ICEF Logo Australia Future Unlimited Logo New Zealand Education Logo PIER Logo Quality English