Skip to main content

Cross-cultural confusion

Les amis, je vais vous parler de la relative valeur de votre diplôme en langues… Et comment la rendre absolue grâce au Master of English in a Global Context dispensé par University of Melbourne et Hawthorn.

Alors comme ça vous vous débrouillez dans la langue de Shakespeare ? Vous sortez de votre licence en Langues Etrangères Appliquées ou en Langues, Littératures et Civilisations Etrangères, et vous vous dites « je suis opérationnel pour le marché of ze travail ». Vous voilà donc à postuler à un job en Australie, parce que – après tout – quitte à bosser, autant le faire au soleil, avec des surfeurs et des surfeuses pas mal qui dandinent leur behinds vers la plage chaque matin, leurs planches à la main. Le big boss de la boîte que vous avez contactée vous accorde un entretien via Skype.

Jusque-là, tout roule. Ou, devrais-je dire, everything rolls (?!?).

Vous vous présentez donc devant votre ordinateur, sapé comme un(e) vrai(e) pro, tailleur ou costard, cravate ou chignon, prêt à vendre votre maîtrise de l’English nécessaire à l’obtention du poste au quinqua chauve et bronzé aux UV à l’autre bout du globe, quand il vous pose la première question : « Hey, how are you going ? » (Comment vous allez ?). Un peu pris à contre-pieds, vous répondez « Where ? » (Où ça ?). Et c’est donc un gros FAIL.

En effet, ce n’est pas parce que la langue anglaise est l’une de celles qu’on utilise le plus pour dialoguer à l’international que son sens ne varie pas d’un pays à l’autre. Et, dans un monde de plus en plus compétitif, il est venu le temps de se rendre à l’évidence : se former aux différents usages d’une langue peut faire la différence sur le marché du travail. Ça, c’est ce que l’Université de Melbourne et son partenaire Hawthorne ont compris, en créant le Master of English in a Global Context. Ce programme en un an vous permettra d’avoir une approche interculturelle de la langue anglaise, vous rendant donc compétitif lorsque vous candidaterez pour des postes nécessitant de dialoguer et/ou négocier avec plusieurs pays anglophones. Vos petits camarades de licence passeront donc pour des débutants, quand vous serez en train de finaliser une négo commerciale entre la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis. Pas mal, hein ?

Donc, au lieu de vous rendre au bureau et de regarder les surfeurs et les surfeuses passer, rendez-vous à la fac et regardez les surfeurs et les surfeuses passer. Ce qui vous permettra, en définitive, de potentiellement décrocher un job où, en vous rendant au bureau le matin, vous pourrez observer… les surfeurs et les surfeuses passer.

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guide Logo ICEF Logo Australia Future Unlimited Logo New Zealand Education Logo PIER Logo Quality English