Skip to main content

A bas les idées reçues sur les études en Chine !!

Salut à toutes et à tous ! Cette semaine, on parle des études en Chine, car beaucoup d’entre vous décident de sauter le pas chaque année vers l’Empire du Milieu… Sauf que, voilà, il en reste un bon paquet qui sont refroidis par ce pays, la plupart du temps du fait d’idées reçues assez négatives sur la culture chinoise. Aussi, faisons un petit topo, histoire de briser la glace entre vous et l’un des pays asiatiques dont on entend le plus parler en ce moment dans l’actu…

Pour commencer, j’ai souvenir d’un récit de voyage haut en couleurs que m’a fait un jour un des conseillers Study Experience après un déplacement chez nos amis chinois. Déjà, au premier jour, au moment de passer déposer ses bagages à l’hôtel, il s’aperçoit que sur la porte des toilettes de l’étage est écrit « prière de bien vouloir fermer la porte lorsque vous êtes au toilettes ». Après quelques jours sur place, il a pu constater que la consigne n’était pas forcement respectée parce que, culturellement, ce n’est pas forcement automatique de se capitonner dans les gogues pour faire ses besoins (que ce soit une petite ou une big commission). Mais, passé l’étonnement de tomber nez-a-nez avec une personne en mode « détente » sur le trône, on s’aperçoit que ce type de coutume, au même titre que les raclements de gorge et les crachats fournis en pleine rue, ou bien encore les gros « sluuuuuuuurpp » sonores dans les restaurants, relèvent plus d’une certaine absence de formalisme qui devient très vite agréable lorsqu’on s’y fait. Après tout, oui, quand on sort d’une bronchite, on a souvent envie d’expectorer des trucs plutôt que de les garder toute la journée pour en faire une omelette le soir (on m’excusera l’imagerie un peu brute de décoffrage).

Parce que, deusio, il y a beaucoup à gagner d’un passage par les études dans ce pays. Déjà, la Chine sue la culture par tous ses pores. Partout où vous vous baladez, vous prenez le choc culturel en pleine poire, entre les sessions de Tai Chi en plein air dans les parcs ou les bouis-bouis qui vendent des repas complets (parfois curieux pour les européens que nous sommes) pour trois yuan-six sous. Oui, en plus, pour un investissement nettement inférieur aux pays anglo-saxons, vous ressortez avec un diplôme reconnu partout, en ayant en plus appris le mandarin ou le cantonais (sinon les deux), ce qui vous donnera un avantage non négligeable sur le marché du travail. Prenez le Master en Relations Internationales de l’université de Nankai, qui a des intervenants comme Laurent Fabius, à 10.000€ par an, tout compris, c’est presque donné quand on voit le coût de certaines écoles privées françaises dont le diplôme n’est même pas reconnu à l’étranger. Certains étudiants en viennent même à dire qu’un passage par la Chine, c’est comme « plonger son CV dans une marmite d’or »… Le tout dans un environnement qui ne néglige pas le service. Exemple : vous voulez un McDo livre chez vous en deux temps-trois mouvements ? Tentez la Chine, vous allez voir. Par ailleurs, l’esprit de communauté y est très agréable et les locaux sauront vous aider s’ils sentent que vous faites l’effort d’intégration. Par ailleurs, les communautés internationales sont si nombreuses que vous pourrez sans souci trouver des pubs ou bars qui vous rappelleront la maison.

Bref, j’espère qu’au bout de cet article, à défaut de vous faire vous inscrire immédiatement dans une université chinoise, j’aurais au moins assez piqué votre curiosité pour que vous fassiez des recherches sur la Chine et ses trésors. Culturellement parlant, c’est une vraie mine d’or, et des points de vue économique ou académique, c’est pas mal du tout non plus. Aussi, pour les plus aventureux d’entre vous, je vous invite à vous pencher sur le sujet et – si d’aventure vous veniez à vous intéresser aux études à l’étranger en Chine, n’hésitez pas à contacter Study Experience !

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guideLogo ICEFLogo Australia Future UnlimitedLogo New Zealand EducationLogo PIERLogo Quality English