Skip to main content

Etudier en Espagne, le pays du foot !

Hola todos ! Cette semaine, on va parler d’études à l’étranger, plus particulièrement en Espagne, l’un des pays du monde qui respire le football… Allez, on met les protège-tibias, les chaussettes (d’abord la droite, ensuite la gauche, toujours…), les crampons moulés et on y va !

Je vous avais parlé plus tôt d’une tradition espagnole insolite, avec les douze raisins de minuit. Et bien, comme beaucoup d’entre vous le savent, nos voisins du sud sont aussi très portés sur le ballon rond. C’en est presque une religion !
Surtout que, malgré la douche de l’équipe nationale lors de son premier match de Coupe du Monde FIFA 2014, le pays a survolé l’univers du football pendant plusieurs années, avec – notamment – les grandes années du FC Barcelona et son style de jeu fluide et dynamique. Si bien que le magazine culturel Libero a fait du sport un moyen pour les femmes d’expliquer des choses simples de la vie à leurs hommes (voir cette vidéo). J’avoue qu’avant de regarder ce film, je n’avais pas réellement conscience que, quelque part, descendre les poubelles, c’est un peu faire le travail d’un Dani Alves, d’un Maxwell, ou d’un Marcelo… Un peu, quoi…

foot-poubelle

« Et oui Jean-Michel… Il fixe son vis-à-vis… Crochet du droit… ET BUT !! »

Mais cette culture du foot va encore plus loin. Elle va jusque dans la tombe. Ok, vous allez me dire que c’est un peu lugubre, comme commentaire, mais en réalité, ça témoigne d’une nouvelle mode qui se répand dans les gros clubs du pays (et, petit à petit, à travers le monde) : les cimetières de footeux. Oui, vous avez bien lu. Il s’agit de columbariums (des édifices d’urnes funéraires) mis en vente par différents clubs, pour que les plus grands fans puissent reposer « en paix » en portant les couleurs de leur équipe de cœur. L’idée avait été lancée en Europe en 2012 par l’Atletico Madrid (récent champion d’Espagne et finaliste malheureux de la dernière Ligue des Champions), et reprise par la suite par d’autres clubs, suite au grand succès du concept. Si vous ne me croyez pas, je vous invite à lire cet article, qui – en plus de vous faire travailler votre espagnol – vous donnera des informations pratiques, pour ceux d’entre vous intéressés par un repos éternel bercé de chants de supporters…

Aussi, si vous en avez marre de passer pour un beauf aux repas de famille, quand vous entrez dans une réflexion sur les points de concordance entre la tragédie grecque et le sport préféré des Platoches, George Best, Pelé et autre Maradona, pensez à vous exporter au pays de Cervantès. Non seulement les établissements y sont très bons et vous permettront d’étudier en anglais et en espagnol, mais en plus, vous vous sentirez chez vous lorsque vous sortirez jeter vos poubelles en short avec votre maillot du Barça en criant « GOOOOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLL » !!!

Allez, libérez le « socios » qui est en vous et pensez à vous rendre à la bodega la plus proche de chez vous un soir de match, lors de votre programme d’études en Espagne, afin de profiter de l’amour inconditionnel que portent les espagnols à ce sport divin…

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guideLogo ICEFLogo Australia Future UnlimitedLogo New Zealand EducationLogo PIERLogo Quality English