Skip to main content

Découvrez l’Irlande

Connaissez-vous vraiment l’Irlande ? Avant de partir étudier en Irlande, vous devez prendre un peu connaissance du pays, de sa culture et de ses habitants. Partir à l’inconnu sera alors plus facile. En tant qu’étudiant français, vous avez la possibilité de faire vos études d’enseignement supérieur dans un pays anglophone. Prenez connaissance des renseignements ci-dessous, qui vous aideront à préparez votre expérience universitaire.

La géographie de l’Irlande

L’Irlande est une île située à l’ouest de la Grande-Bretagne d’une superficie de 84 412km². L’île est partagée en deux, premièrement l’Irlande du Nord qui appartient au Royaume Uni et deuxièmement l’Irlande qui est un pays indépendant. Ici on parle donc de l’Etat indépendant et non du pays rattaché à son voisin britannique.

L’Irlande s’étend donc sur 70 273km² et est peuplée par 4.58 millions d’habitants qui se partagent le pays en vingt-six comtés et dont la capitale est Dublin. La ville est située sur la cote est de l’île et abrite de nombreuses universités, comme la Griffith College Dublin, l’une des seules universités à propose aux étudiants non anglophones de suivre des cours de langue en anglaise tout en suivant des cours académique.

Bien que l’Irlande soit connue pour ses grandes plaines du Connemara, sachez que l’extérieur des terres est plutôt montagneux. On trouve au sud-ouest de l’île le point culminant avec 1038 m d’altitude. Il y a trois cours d’eau importants, dont le plus long fleuve des îles Britanniques le Shannon avec 386km de long. On trouve également de nombreux lacs, des rivières et des tourbières (des grandes zones humides et un peu marécageuses).

Le climat présent sur l’île est de type océanique. L’été il y fait plutôt des températures douces n’excédent pas les 25°C, alors que les hivers sont plus frais et pluvieux, mais les températures ne descendent pas en dessous de 0°C.

Un peu d’histoire irlandaise

Il est bien connu que l’Irlande est associée à la culture Celtique. D’après l’Histoire, les celtes seraient arrivés sur l’île vers – 500 avant Jésus Christ par deux routes distinctes. La première par l’actuelle Grande Bretagne et la deuxième, par l’Espagne.

La société est dirigé par le Roi qui est en charge de mener la guerre et de distribuer les richesses, et par le la classe sacerdotale. Il s’agit des druides qui représentent la religion, le sacrifice, la justice, l’enseignement, la poésie et la divination, des bardes qui sont en charges de la poésie orale et chantée et qui doivent faire la louange, la satire ou le blâme, et enfin des vates qui sont des devins qui se consacrent plus particulièrement à la divination et à la médecine. La deuxième classe est représentée par les guerriers et la troisième par les producteurs, artisans, agriculteurs et éleveurs. Au fil du temps des peuples vont se rapprocher et former 4 grandes régions : l’Ulster, le Leinster, le Munster et le Connacht.

A l’époque de l’empire romain, seule l’Irlande ne sera pas occupée par les romains qui ont estimé que les celtes étaient trop différents pour pouvoir s’accorder avec eux.

Après l’époque Celte, vient la Christianisation du pays apportée par Saint Patrick un homme bien mystérieux dont on ne sait pas grand-chose mise à part qu’il a répandu le christianisme en Irlande et mis fin à la religion celtique. A présent il fait l’objet d’une fête célèbre dans le monde, la Saint Patrick, pendant laquelle les irlandais brandissent haut et fort leurs couleurs et leurs symboles culturels (17 Mars).

Au VIIIème siècle les guerres de successions entraînent les peuples scandinaves à sortir de leurs territoires. Certains partent vers la Russie et d’autres vers les îles britanniques. C’est ainsi qu’une vague de vikings conquiert l’Irlande, pillent et détruisent les églises et monastères christianismes.

Dès la fin du XIIème siècle les anglais entreprennent leur conquête de l’Irlande, et c’est en 1541 que l’Irlande sera entièrement sous domination anglaise. Plusieurs rois se succéderont alors, et c’est seulement en 1921 que le pays retrouvera son indépendance.

Entre temps il y a eu une très forte période d’émigration en direction de l’Amérique due à la famine qui a terrassé le pays entre 1846 et 1848.

Aujourd’hui on a surtout l’image d’un pays catholique avec un passé celtique, de paysages à couper le souffle et d’un  peuple chaleureux et d’une gentillesse extrême.

La culture irlandaise

Il y a deux langues. La première c’est l’irlandais qui est la langue officielle du pays, mais aussi la moins répandue et l’anglais qui est la langue la plus parlée. Heureusement, puisque vous allez partir étudier là bas !

Les Irlandais ont l’habitude de vivre dans des petites villes, et qui dit petite ville, dit que tout le monde se connait. Les Irlandais sont un peuple très gentil et convivial et surtout chaleureux. Ils ne sont peut être pas très tactiles et ne vous prendrons pas dans les bras pour vous faire une accolade de bienvenue, mais ils n’hésiteront pas à venir vous parler, vous renseigner, vous raconter leur histoire et leurs légendes irlandaises. Ils sont très friands de culture étrangère et de partage du savoir, aussi n’hésitez pas non plus à demander votre chemin, vous ferez un heureux de plus et vous ne vous serez pas perdu. Ca vous apportera aussi l’occasion de pratiquer votre en anglais avec des inconnus et vous vous rendrez compte que ce n’est pas sorcier de parler anglais.

Tout le monde le sait, en Irlande il pleut souvent. Mais cela ne les affecte pas pour autant ! Les irlandais gardent une bonne humeur à toute épreuve. Et pour cause, ils peignent leur maison en couleur, du bleu, du rose, du orange pétant, du violet … Et que ça pète ! Cela rend aussi leur maison unique et leur donne une identité contrairement aux maisons ouvrières qui sont toutes semblables. D’après les irlandais, c’est aussi pour pouvoir retrouver leur « chez soit » après une soirée bien arrosée.

L’Irlande est aussi connue pour sa bière ancestrale, à savoir la Guiness, que les irlandais consomment dans des grandes pintes au pub et ce au moins une fois par jour ! Il en existe trois sortes, la Guiness Draught, la Guiness extra Draught et la Guiness Brewhouse Series. La première est peu forte en alcool (4,5%), la deuxième est un peu plus forte (7%) et la troisième est déclinée en plusieurs types en série limité dans certains pubs irlandais. D’autres bières irlandaises sont aussi connues comme la bière O’Hara’s, la Beamish, et la Murphy’s. Les irlandais sont aussi fervents de Whisky et de Irish cofee. Allez au pub ! La boisson est unelangue commune à toutes les cultures !

Les irlandais affectionnent le sport, et tout particulièrement des sports nationaux gaéliques que le pays tente de préserver. Il y a d’abord le Handball gaélique qui n’a rien à voir avec le Handball tel qu’on le connait, mais qui ressemble plutôt au racketball ou au squash. Il y a ensuite le Hurling  qui tire ses origines de la mythologie celtique. Il est reconnu pour être un sport aussi violent que le rugby et dont l’objectif est de marquer des buts avec une crosse ou le pied. Ce sport a été adapté pour les femmes sous le nom de Camogie. Le principe reste le même, seules quelques règles diffèrent afin de pouvoir adapter ce sport d’homme à la condition physique d’une femme. Et enfin le football gaélique qui se jouent principalement avec les mains, sauf lorsqu’il s’agit de ramasser la balle qui est tombée à terre, il faut alors utiliser toutes les parties de son corps, sauf celles au bout des bras… ! Envie de faire du sport ? Lesuniversités irlandaises, et comme toute autre université ont des clubs de sport qui peuvent être rejoins par n’importe quel étudiant.

Ne soyez pas surpris si vous apercevez un irlandais porter le Kilt. Cet habit traditionnel est encore porté de nos jours, le plus souvent lors de mariage ou d’événement festif. Il fait partis du patrimoine irlandais ; le Kilt arbore les couleurs familiales signifiant l’appartenance à un clan,  et qui parfois remontent sur plusieurs siècles.

Symboles irlandais emblématiques

Le Triskell

Le Triskell est un symbole très présent dans les pays celtiques et par conséquent en Irlande.  Il est composé de trois spirales qui se rejoignent au centre. Il existe milles et une interprétation plus ou moins plausible, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux : les trois dieux de la mythologie celtique (Lu, Ogme et Dagda), les trois éléments (l’eau le feu et la terre), les trois âges de la vie (jeunesse, âge mûr et vieillesse), les trois temps (passé, présent, avenir), le soleil ou encore la trinité.

Le mouton

Le mouton pourrait à lui seul représenter l’Irlande ! On les trouve surtout dans les plaines du Connemara, ne soyez pas surpris de les voir traverser la route et ne pas se pousser en voyant une voiture arriver, c’est normal vous êtes chez eux. Pourquoi le mouton ? Parce que c’est un animal qui demande très peu d’entretien et très économique en dépense alimentaire, sa laine est utilisée pour la fabrication textile, pour la création d’instrument de musique, ainsi que pour la production de matériaux isolant pour la toiture, mais surtout parce que gustativement parlant, c’est bon !

Le Dullahan

Il s’agit la d’une petite fée espiègle née du folklore irlandais. La légende raconte que tel une faucheuse, lorsqu’elle apparaît, cela signifie que la mort ne serait pas très loin. Et parfois même qu’elle se baladerait sans sa tête. Qu’elle soit réalité ou fiction, elle a inspiré de nombreuses histoires, notamment le film de Tim Burton Sleepy Hollow.

Le Claddagh

C’est une bague irlandaise présentant un cœur couronnée et tenu sur les cotés par deux mains. Il y a différentes manières de le porter, et chacune a sa propre signification.

A la main droite :

–       Couronne à l’intérieur : votre cœur est libre

–       Couronne à l’extérieur : c’est un message adressé à l’élu de votre cœur et qui dit que « l’amour est possible »

A la main gauche vers l’extérieur : vos cœurs ne forment plus qu’un avec votre bien aimé

Le Lepprechaun

Petit être malicieux et personnage récurrent des légendes irlandaises. Le Lepprechaun est un cordonnier tout petit, vert, trapu et qui se balade toujours avec son chaudron d’or qu’il cache, par peur que quelqu’un le lui dérobe. Il serait né de l’union d’un humain et d’un esprit. Ce personnage est particulièrement présent lors de la fête de Saint Patrick. Il est aussi rapide et si un jour vous l’apercevez, ne clignez pas des yeux ou bien vous risqueriez de le perdre de vue.

L’histoire de Jack O’lantern

Connaissez-vous les origines de la citrouille d’halloween ? Non ? Et bien c’est parti !

Jack, un ivrogne malicieux malgré tout, était en train de boire dans une taverne, lorsqu’un soir il bouscula le Diable. Peu content de s’être fait bousculer ce dernier le condamna aux enfers pour l’éternité. Le malchanceux accepta la sentence, et demanda un dernier verre au Diable qui le lui accorde. Après s’être abreuvé une dernière fois Jack fouilla dans ses poches à la recherche de quoi payer, mais ne pu trouver une pièce. Le Diable se transforma alors en une pièce de 6 pence pour régler la consommation. Jack s’empressa d’attraper la pièce et la fourra dans sa poche ou il tenait une croix en argent et empêchant ainsi au diable de reprendre sa forme. Jack lui demanda en échange de sa libération, de le laisser tranquille pendant dix ans. Ce que le Diable accepta.

Dix ans plus tard le Diable revint pour réclamer son dû et cette fois ci Jack lui demanda s’il pouvait lui cueillir une pomme avant de l’emmener. Ce que le diable accepta. Il grimpa alors sur l’échelle pour atteindre une branche du pommier, pendant que Jack disposa des croix autour de l’échelle et empêchant ainsi le diable de redescendre. Cette fois ci il lui demanda de le laisser tranquille pour l’éternité, ce que le diable fut obligé d’accepter. Jack le libéra et le Diable retourna aux enfers.

Lorsque Jack mourut bien des années plus tard, après avoir passé une vie à boire et tromper, il se retrouva devant Saint Pierre aux portes du Paradis. Mais en raison de son comportement Saint Pierre lui refusa l’accès. Jack fut alors obligé de se mettre en route pour la porte des enfers. Une fois arrivé devant le Diable, il le supplia de le laisser entrer. Ce que le diable refusa, puisqu’il lui avait promis de le laisser tranquille pour l’éternité. Il laissa Jack repartir en lui donnant quelques braises des enfers, afin qu’il puisse errer entre le monde des morts et des humains jusqu’à la fin des temps.

Lors de la fête d’Halloween, anciennement appelée La Samain, les irlandais pensaient que les morts revenaient dans leur ancien foyer afin d’y retrouver un peu de chaleur et de convivialité. C’est pourquoi on se déguise, afin de faire peur à ces esprits afin qu’ils restent dans le royaume des morts. La citrouille représente les braises rapportées des enfers qui permettent d’éclairer le chemin.

Liens

News

http://www.irishtimes.com/

http://www.independent.ie/

http://www.breakingnews.ie/ireland/

Culture

http://www.ireland.com/fr-fr

http://www.tourismireland.com/

http://www.visitdublin.com/

Musique

http://www.garlicbread.org/

http://www.lastfm.fr/tag/celtic

http://www.irishmusicmagazine.com/

http://www.irish-music.net/

Sport

http://www.irishsportscouncil.ie/

http://sportsnewsireland.com/

http://www.studentsport.ie/

Mode

http://www.irishfashiondesigners.com/

Étudier à l'étranger : le guideLogo ICEFLogo Australia Future UnlimitedLogo New Zealand EducationLogo PIERLogo Quality English