Skip to main content

Le coup de blues de l’étudiant expatrié

Ce coup de blues touche une très grande majorité d’étudiants fraîchement installés à l’étranger. Les anglophones appellent cela être “homesick”. Chez nous, on dit plutôt « avoir le mal du pays ». Dans tous les cas, les symptômes sont identiques : vous vous sentez fatigué(e), déprimé(e), mais vous ne savez pas trop pourquoi et tous les petits détails insignifiants de votre vie en France commencent soudainement à vous manquer. Mais rassurez-vous, vous êtes loin d’être le/la seul(e) ! Voici pourquoi vous êtes homesick et comment y remédier.

Novembre : combo perdant

Changement de saison

Le mois de novembre c’est vraiment le combo perdant en ce qui concerne le moral. Premièrement, c’est le moment où le changement de saison se fait le plus sentir : il fait froid, il fait jour tard et nuit tôt, les arbres sont tous nus et les doigts de pieds glacés. De plus, le changement de saison — surtout dans le sens été vers automne —  ça plombe sérieusement le moral, c’est prouvé scientifiquement !

La réalité des études à l’étranger

Ensuite, le début du mois de novembre marque généralement la moitié de votre premier semestre. L’excitation des premiers jours est retombée : les nouveautés de votre vie d’étudiant(e) se sont transformées en routine, et le stress ou la fatigue ont remplacé l’adrénaline des débuts. Enfin, c’est aussi la période des premiers essays et autre assignments à rendre, des premières notes et weekends de travail intense. Bref, on atterrit de manière parfois brutale et on est confronté(e) à la dure réalité des études à l’étranger.

Comment aller mieux ?

Parlez-en à vos amis !

Tout d’abord, n’ayez pas peur d’en parler autour de vous ! Vous vous rendrez vite compte que vous êtes loin d’être seul(e) à vous sentir vidé(e) d’énergie et de motivation. Vos amis à la fac sont très certainement dans le même bateau. Trouvez ensemble des solutions : faites vous des soirées films ou des repas communs dans votre student hall ; bossez ensemble à la bibliothèque pour vous motivez mutuellement ; sortez boire un verre ou un thé bien chaud. Parfois, le simple fait d’en parler a quelqu’un qui vit la même chose et vous comprend suffit à aller déjà beaucoup mieux.

Sollicitez l’aide de votre université

Les universités disposent toutes d’un service dédié pour l’accompagnement des étudiants étrangers. Sur place, il vous encadre et se met à votre disposition si vous avez le moindre pépin. Regardez, par exemple, cette page de l’université de Liverpool (UK).

Faite le plein de vitamines

Il est absolument essentiel de prendre soin de vous ! La lumière naturelle est très importante pour la santé et le bien être, surtout pendant les changements de saison. Essayez d’attraper le moindre rayon de soleil. Sortez marcher quelques minutes ou posez-vous sur un banc ensoleillé entre deux textes à lire en préparation de votre essay. Faites un peu d’exercice après une journée passée à la bibliothèque ou devant les écrans. En plus de vous redonner de l’énergie, cela vous videra la tête et vous mettra de bonne humeur. N’oubliez pas non plus de bien vous nourrir ! Les pizzas, les kebabs, et la malbouffe en général ne fournissent pas ou peu d’énergie bénéfique pour votre corps et vos neurones. De plus, chez certaines personnes, ces aliments contribuent à un mauvais état psychologique. Mangez sainement et préparez-vous autant de bons petits plats que votre budget étudiant vous le permet.

Faites un break

Si toutes ces choses ne suffisent pas et que vous sentez l’appel du bercail, appelez vos parents, vos proches, et vos amis restés en France, ou rentrez à la maison le temps d’un weekend ou de la reading week. Enfin, dites-vous que ce n’est qu’une phase ! C’est absolument normal et tout le monde ou presque passe par là ! Pensez simplement que les mois (et années !) qui suivront valent vraiment le coup de s’accrocher pendant ces quelques semaines de novembre !

 

Et vous, vous l’avez vécu cette phase difficile ? Vous êtes peut-être en plein dedans ? N’hésitez pas à commenter cet article ou à nous écrire pour partager vos expériences et vos trucs pour vaincre les coups de blues passagers.

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guideLogo ICEFLogo Australia Future UnlimitedLogo New Zealand EducationLogo PIERLogo Quality English