Skip to main content

Les conséquences du Brexit pour vos études

Les conséquences du Brexit pour les études au Royaume-Uni

Vous êtes nombreux à nous sonder au sujet de l’imminent Brexit et de ses implications pour l’enseignement supérieur. Voici quelques

Ce que nous savons aujourd’hui…

Bien que certaines choses demeurent incertaines (notamment au niveau de la libre circulation des européens post-Brexit), le gouvernement britannique, ainsi que les universités, ont pris un certain nombre d’engagements très rassurants.

1/ Reconnaissance des diplômes : Le système éducatif britannique est l’un des plus reconnus au monde et 20% de ses universités figurent parmi les 200 meilleures universités de la planète. Brexit ou pas Brexit, cette qualité ne changera pas et votre diplôme sera reconnu en France et ailleurs dans le monde.

2/ Frais de scolarité : Aucun changement n’est à signaler pour les étudiants européens souhaitant entamer des études au Royaume-Uni en 2018. Vous continuerez à payer la même chose que les étudiants britanniques, et ce jusqu’à la fin du cycle entamé. Si vous commencez une Licence en 2018, vos frais de scolarité resteront les mêmes jusqu’au bout.

Royaume-Uni 2018 – Les informations importantes

Si vous envisagez des études au Royaume-Uni l’année prochaine, voici quelques informations importantes à retenir :

  • L’admission se fait sur dossier. Vous devez rassembler relevés & diplômes, et (surtout) des lettres de motivation et de recommandation.
  • Post-Bac, les demandes passent par le site UCAS (équivalent britannique du système APB). Les candidatures doivent idéalement être envoyées avant le 15 janvier 2018.
  • Au niveau Master, les dates limites sont fixées par chaque établissement, mais mieux vaut postuler assez tôt pour augmenter vos chances d’admission.

N’hésitez pas à contacter dès maintenant un conseiller pour plus de renseignements !

Une autre destination de prestige : le Québec !

Les études au Québec sont attractives pour les étudiants français et ce pour plusieurs raisons. Pas de barrière linguistique, une culture différente, une population accueillante… Sans oublier le fait que les étudiants français bénéficient de frais de scolarité très réduits !

McGill, HEC Montréal, Concordia… Ces noms font rêver, mais pour intégrer ces établissements il convient de s’y prendre tôt. Quelques dates limites à retenir :

  • McGill : 15 janvier 2018
  • Concordia : 1er février 2018
  • HEC Montréal : 15 février 2018

Plus d’informations sur l’accompagnement Québec

Le bon plan Irlande !

Le système éducatif irlandais est très proche de celui de son voisin britannique et les diplômes y sont tout aussi reconnus ! L’Irlande ne compte que 7 universités au total, et chacune dispose d’un appui considérable et équitable de la part du gouvernement – à chaque université sa spécialité et un certain standing à respecter pour toutes en ce qui concerne la qualité de l’enseignement et des installations.

Quel que soit le domaine d’études qui vous intéresse, si vous souhaitez étudier en Irlande après votre baccalauréat, vous devrez passer par le Central Applications Office (CAO) pour faire votre demande d’admission.

Plus d’informations sur l’accompagnement Irlande

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Étudier à l'étranger : le guideLogo ICEFLogo Australia Future UnlimitedLogo New Zealand EducationLogo PIERLogo Quality English
J'accepteJe refuse C'est quoi un cookie ? Fermer

Vos préférences de cookie ont bien été modifiées