Skip to main content

Les aventures d’un conseiller en études à l’étranger : Snake Eyes…

Les amis, dans la catégorie ‘les vraies-fausses histoires incroyables d’un conseiller en études à l’étranger‘, je vais aujourd’hui vous parler de la formidable rencontre entre un conseiller en études à l’étranger purement fictif de Study Experience que nous appellerons ‘Gérald R.’ (mais sans aucun rapport avec GR) et un Pseudonaja textilis, plus communément appelé ‘eastern brown snake‘ (ou ‘serpent marron de l’est’).

Alors en visite sur la côte est Australienne pour rencontrer différents responsables d’universités locales (notamment UNSW, Macquarie, et Billy Blue College of Design), Gérald avait pris le parti de se loger via AirBnB, plutôt que de rester une nouvelle fois à l’hôtel, dans l’idée de se rapprocher un peu plus de la Vraie Expérience Etudiante (la fameuse V2E) en tâtant le terrain, afin d’apporter  à ses clients les conseils les plus pertinents possibles. Aussi, après une journée bien chargée, Gérald décida de se rendre dans un bar du centre ville pour déguster une bière locale bien méritée, avant de prendre un taxi vers l’extérieur de la ville, où se situait sa location.

 

C’est ainsi que, à 13 heures, 28 minutes, et 37 secondes, heure française, soit environ 21h30 à Sydney, les chercheurs du Groupe d’Etudes et d’Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) reçurent un signal en provenance de l’hémisphère sud, au nord de l’Océan Austral, à ce jour le bruit le plus aigü jamais émis sur la surface de la terre. Si la piste d’une forme de communication extra-terrestre fut d’abord étudiée, il s’avéra que le bruit en question émanait en réalité des cordes vocales d’un homme, ce qui donna fin à la thèse de l’OVNI.

 

Retour à Sydney. Relativement détendu par deux pintes de ‘Old Admiral‘, une bière à 6,1% brassée et servie au Lord Nelson Brewery Hotel, Gérald arriva à la porte de la maison de location peu avant neuf heures du soir. Passant par la chambre à coucher, il mit son pyjama Mickey et ses chaussons à ponpons avant de faire chauffer de l’eau dans une bouilloire pour sa petite camomille quotidienne. Une fois cette dernière préparée, Gérald se rendit aux WC pour soulager une vessie pleine de malt et de houblon. Comme à son habitude, il préféra s’asseoir sur la cuvette, plutôt que de rester debout. Erreur (presque) fatale, car – alors qu’il procédait à une fonction biologique des plus basique – il fut étonné de voir ce qu’il croyait être une plinthe d’un des murs de la salle de bain se lever doucement pour former une sorte de ‘S’. Se rendant compte qu’il s’agissait là d’un des serpents les plus dangereux au monde, Gérald R. n’écouta que sa peur et – poussant un cri d’une invraisemblable stridence – quitta les cabinets et la maison sans son pantalon, suivi dans son élan par le Pseudonaja textilis fort amusé par l’effet qu’il avait produit sur un être vivant de près de deux fois sa taille et plusieurs fois son poids.

C’est seulement au commissariat local, une fois arrêté pour atteinte à la pudeur après avoir demandé (les fesses à l’air) de l’aide à un agent de police pour « se débarasser d’un serpent excité », que Gérald put reprendre son calme et ses esprits. Le serpent, lui, court toujours.

 

La morale de l’histoire : si vos parents passent vous rendre visite pour la première fois lors de vos études en Australie, invitez-les à rester à l’hôtel. Ils pourront se rendre en chambre d’hôte une fois habitués à la faune locale.

 

L’autre morale de l’histoire, c’est que les conseillers (fictifs) de Study Experience iront toujours plus loin pour vous proposer un service au plus près du terrain…

Commentaires

Laisser un commentaire

Étudier à l'étranger : le guideLogo ICEFLogo Australia Future UnlimitedLogo New Zealand EducationLogo PIERLogo Quality English